Isolement et diversité génétique des dugongs de Nouvelle Calédonie

 

Afin d’assurer la sauvegarde des espèces vulnérables, il est nécessaire d’acquérir de bonnes connaissances sur le statut des populations concernées. De part sa vie en milieu marin et une aptitude aux longs déplacements, le dugong (Dugong dugon) est une espèce difficile à étudier. Jusqu’où la population se déplace-elle et se reproduit-elle avec les populations voisines ? Autant de questions cruciales pour établir l’impact du braconnage et des mortalités accidentelles sur une population donnée. La génétique offre un outil unique permettant de répondre à ces questions.

Opération Cétacés a mené la première étude génétique visant à déterminer l’isolement et la diversité génétique des dugongs de Nouvelle-Calédonie par rapport aux populations voisines. Nos résultats montrent que la population calédonienne est génétiquement isolée des grandes populations australiennes. En revanche, il est possible qu’un lien existe avec les populations du Vanuatu et des Iles Salomon. Les dugongs de Nouvelle-Calédonie possèdent nettement moins de diversité génétique que les dugongs d’Australie mettant en évidence le statut précaire de cette population. Il convient donc de maintenir, et même de renforcer, l’effort de conservation ainsi que de continuer à améliorer nos connaissances sur cette population pour en assurer au mieux sa préservation future.

Un rapport détaillant ce projet est disponible ICI.

Les analyses génétiques ont été réalisées au sein de la plateforme du vivant du centre l’IRD en collaboration avec l’équipe COREUS du Dr Claude Payri. Ce projet a été financé par le service de l’Environnement de la Province Sud.

 

 




Page précédente : Distribution en Nouvelle-Calédonie
Page suivante : La baleine à bosse